10 bonnes résolutions numériques pour 2020

Une nouvelle année s’est ouverte. Et si l’on en profitait pour faire évoluer un peu nos habitudes numériques ? A l’heure où le monde prend conscience que les nouvelles technologies sont énergivores et que leur usage peut être chronophage, qu’il faut prendre soin de ses données et faire en sorte d’en minimiser la collecte, voici 10 conseils pour améliorer son hygiène numérique.

Pour la planète

Un e-mail envoyé et stocké, c’est de l’énergie dépensée, du CO2 émis, et donc un coût pour l’environnement. Et si l’on prenait en compte ce facteur dans nos pratiques ?

  1. Je ne multiplie pas les e-mails inutilement : je ne mets des destinataires en copie que lorsque c’est nécessaire, je choisis les outils les mieux adaptés pour communiquer (le téléphone, les SMS ou la messagerie instantanée). Je me désabonne des newsletters que je ne lis plus.
  2. Je n’archive les e-mails que lorsque c’est nécessaire et je privilégie leur suppression. Je ne conserve que les mails et documents importants ou que je serai amené à consulter ultérieurement. Je vide régulièrement ma boite aux lettres.
  3. J’enregistre les pièces jointes reçues sur le cloud (ou le disque virtuel de Mailo) ou en local sur mon ordinateur. Sur Mailo, je supprime les pièces jointes pour l’archivage des messages envoyés (voir la FAQ).

Pour ma sécurité

Phishing, spam, harcèlement, piratage : les menaces sont toujours aussi présentes sur le Net. Il est temps d’acquérir les bons réflexes.

  1. Je choisis un mot de passe complexe, et jamais le même pour tous les sites. Je change régulièrement mon mot de passe.
  2. J’active le contrôle parental pour mes enfants, sur ordinateur, sur tablette, sur mobile ou sur ma box Internet. Je les accompagne dans leurs apprentissages numériques, en adoptant notamment des outils adaptés qui respectent leurs données (comme Mailo Junior).
  3. Je navigue en toute sécurité : je n’ouvre pas de lien suspect et ne partage jamais mes informations confidentielles par mail, sur le Web ou ailleurs. Pour déjouer les e-mails piégés, j’active la double authentification (voir la FAQ).

Pour le respect de ma vie privée et ma tranquillité

Une grande partie de l’économie numérique repose aujourd’hui sur l’exploitation à outrance des données personnelles. Faut-il s’y résigner ?

  1. Je prends soin de lire les conditions d’utilisation de mes fournisseurs (même si c’est un peu fastidieux) et je vérifie leur politique en matière de respect des données personnelles et de la vie privée. Je choisis les acteurs respectueux des données, de l’environnement et des valeurs citoyennes. J’utilise de préférence des logiciels libres ou alternatifs (lire nos recommandations et l’article sur les alternatives à Google Maps).
  2. Je crée des alias de mon adresse e-mail pour compartimenter ma correspondance : une adresse pour la correspondance principale, une pour mes achats, une autre pour mes comptes de réseaux sociaux. Je serai ainsi moins profilé et plus libre d’en changer (lire l’article).
  3. J’invite mes correspondants qui utilisent des messageries peu respectueuses de la vie privée à s’interroger  : quand je leur envoie des messages, le contenu de mes messages est scanné et exploité contre ma volonté. Le choix de leur messagerie impacte ma vie privée.
  4. Je réduis mon addiction aux écrans : je désactive toutes les notifications intempestives, notamment celles des réseaux sociaux, je ne relève ma boîte que 3 ou 4 fois par jour et non en temps réel, j’active les technologies de réduction du temps d’écran sur mon smartphone.

 

Et vous, avez-vous d’autres résolutions ou conseils pour cette année ?
Partagez-les dans les commentaires !

5 réponses sur “10 bonnes résolutions numériques pour 2020”

  1. Beaucoup de bonnes choses mais je suis désaccord avec votre idée de la compartimentation des activités : utiliser des alias c’est bien mais ça lie malgré tout une adresse email à tous les services, or si on souhaite vraiment protéger sa vie privée, on se doit de ne laisser aucune porosité.
    Ainsi les réseaux sociaux seront gérer par un compte mail, et un navigateur d’un côté, la vie pro par un autre mail et un autre navigateur, et ainsi de suite.
    Pas de pororisé entre les différents éléments, pas de risques.
      1. Bonjour,
        Le navigateur possède votre historique, vos mdp, vos favoris/marques-pages, bref beaucoup d’informations. Et il en transmet beaucoup par défaut.
        Utiliser le même navigateur pour toutes ses activités signifie mettre tous ses oeufs dans le même panier, et surtout les donner à qui voudra aller les chercher.
        Un site peut voir quels onglets sont ouverts, les cookies renseignent beaucoup de choses également.
        Du coup on évite que ses infos privées, ses achats en ligne, son activité sur les réseaux sociaux, tout ça ne soit accessible par une même porte qu’on ouvrirait nous même.
        D’où l’idée de compartimenter. The Hated One sur Youtube dans son privacy guide en parle vraiment bien, il est probable que mon choix de mots ne vous convainque pas, mais il a un talent au-dessus, je vous suggère son écoute 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.