Les acteurs publics doivent encourager les citoyens à opter pour les solutions numériques souveraines [tribune]

Il est urgent de sensibiliser la population à la souveraineté numérique, alertent dans une tribune publiée dans Le Journal du Net les fondateurs de Mailo Philippe Lenoir et Pascal Voyat, Thomas Fauré de Whaller et les députés Philippe Latombe et Jean-Michel Mis. N’hésitez pas à lire et à partager cet appel sur vos réseaux sociaux !

Dans la crise actuelle, les acteurs publics doivent encourager les citoyens à opter pour les solutions numériques souveraines !

Notre souveraineté numérique ne cesse de s’affaiblir au profit des géants du numérique, en particulier les GAFAM. Dans ce contexte, des acteurs à la pointe du combat sur le sujet prennent la parole.

Tribune signée par Thomas Fauré, président de Whaller, Philippe Latombe, député de la 1ère circonscription de Vendée et membre de la commission des lois, Jean-Michel Mis, député de la Loire et membre du Conseil national du numérique, Philippe Lenoir et Pascal Voyat, cofondateurs de Mailo.

Lire la tribune sur le Journal du Net

→ Vous pouvez retrouver cette tribune sur nos profils Facebook, Twitter, Mastodon et LinkedIn pour la relayer.

18 réponses sur “Les acteurs publics doivent encourager les citoyens à opter pour les solutions numériques souveraines [tribune]”

  1. Le recours à des solutions numériques souveraines est aujourd’hui une question de bon sens.
    Aussi la communauté nationale (institutions, particuliers et entreprises) ont tout intérêt à investir en ce sens et à promouvoir le logiciel libre.
    Car il vaut mieux payer des sociétés pour maintenir et customiser des systèmes à base de code libre et d’investir publiquement dans des infrastructures numériques, qui de payer des licences et des royales tise pour solutions propriétaires ou des infrastructures de serveurs situées à l’étranger et qui ne respectent pas le RGPD.
  2. Bravo pour votre combat ! Au même titre que d’autres produits identifiées depuis peu comme essentiel à produire en France, les outils numériques du quotidien ont tout aussi leur importance. Mais les habitudes ont la vie dure, les préjugés aussi, soyez patients, votre travail sera récompensé ! Et comme moi, d’autres personnes verront qu’une vie sans les services de Google et consor reste possible !
  3. Bonjour,
    Depuiq pres de 25 ans je dispose d’une adresse sur votre messagerie, dont l’ergonomie m’a toujours semble simple d’utilisation. Les evolutions son reste dans le meme esprit et mon souhait etait d’esperer que vous pourriez rivaliser avec vos concurent en offrant les meme services. Vos options payante ne sont pas les plus apprecies par des usagers qui vont de suite vers vos concurents en mettant en second plan la solidarite numerique dont il est fait etat. Le service rendu d’abord et la deontologie plus tard . Comme le dis l’un de vos commentateurs, malgre les efforts de promouvoir le numerique a la francaise aupres de nos contacts, peu y contribue, leur interet d’abord. Moi-meme j’y est recours pour avoir des capacites de reception, sans saturation de boite en permanence ou d’envahissement de courriels indesirables en permnence. Faite vous donner les moyens d’etre parmi les grands, je continuerai a etre l’un de vos embassadeurs.
    Cordialement
  4. Je vais lire cette tribune avec plaisir. J’aime énormément Netcourrier et, maintenant Mailo. Depuis maintenant 4 ans, je m’y suis inscrit et n’ai depuis presque plus utilisé gmail ou hotmail, j’ai même d’ailleurs supprimé mon compte hotmail il y a quelques années d’ailleurs.

    Je suis très satisfait de Netcourrier et reconnaissant envers vous. Surtout parce que le service payant est seulement à 1€ par mois.

  5. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec vous sur la philosophie, c’est pourquoi je me suis inscrit sur mailo, pour tenter de m’échapper de « Google » (qui veut me faire payer le stockage automatique des photos, ce qui peut se comprendre pour un service qui est rendu, mais par ailleurs que deviennent mes données personnelles? je suis pisté à longueur de temps !!!).
    Cependant je m’aperçois qu’il est extrêmement difficile de se passer de ces géants, et vous même les utilisez: facebook, twitter, linkedin……..
    Mon interrogation suivante est la pérennité de Mailo, et les service rendus plus courts.
    Quid également de la sécurité (matériel, ex incendie du datacenter OVH) et immatériel (piratage) même si comme pour Linux, il y a moins d’utilisateurs et donc moins d’attrait pour les « hackers »
    J’en suis là de mon questionnement et garde malgré tout un pied chez le géant Américain, avant de peut être un jour ……
    En tous les cas bravo pour vos initiatives et croisons les doigts pour une réussite.
    Cordialement Pierre
  6. Bonjour,
    Nous sommes pour une protection des données en France, voire en Europe.
    Dans votre information par mail, faites-vous de la publicité pour des réseaux dont les contrôles échappent à la France ? Reprenons votre texte :
    « Bonjour,
    Dans la tribune publiée ce 10 mars dans Le Journal du Net, les fondateurs de Mailo, Philippe Lenoir et Pascal Voyat, ainsi que Thomas Fauré, le président de Whaller et les députés Philippe Latombe et Jean-Michel Mis, invitent l’État à organiser une grande campagne auprès des Français pour les encourager à utiliser des services numériques souverains.
    Participez à cette mobilisation de chacun de nous en la partageant auprès de vos proches et sur vos réseaux sociaux.
    Dans la crise actuelle, les acteurs publics doivent encourager les citoyens à opter pour les solutions numériques souveraines !
    Notre souveraineté numérique ne cesse de s’affaiblir au profit des géants du numérique, en particulier les GAFAM. Dans ce contexte, des acteurs à la pointe du combat sur le sujet prennent la parole.
    Lire la tribune
    Retrouvez cette tribune sur nos profils Facebook, Twitter, Mastodon et LinkedIn, ainsi que sur le blog de Mailo
    Merci de votre soutien.
    L’équipe Mailo
    contact@mailo.com »
    Mailo a un compte Facebook ?
    Cordialement
    1. Bonjour,
      votre question sur le fait que Mailo ait un compte facebook est intéressante. Cette tribune est faite pour toucher des personnes qui ne sont pas forcément attentives ou conscientes des enjeux de la souveraineté du numérique. Hors ces personnes sont principalement sur les réseaux sociaux des GAFAM. Pour les toucher, il est « nécessaire » d’être sur ces plateformes. Vouloir que Mailo ne soit pas sur facebook me semble une position de principe ne prenant pas en compte le réel et le but ici : rechercher une diffusion large de cette tribune.
  7. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec les réponses précédentes. J’y adhère à 1000 % mais où est la solution qui remporterait la mise et qui convaincrait tout le monde ? Je l’attends avec impatience ! Et ce jour là, ce sera sûrement un raz-de-marée d’affluence sur la solution enfin mise au point !
    Merci à vous.
  8. Bonjour,
    Je partage dans les grandes lignes l’avis de Gérard publié juste au-dessus… Il n’est déjà effectivement pas facile ne serait-ce déjà que pour sensibiliser les gens au problème !
    Toute la famille utilise « Mailo » depuis plus de 5 ans et le service est vraiment remarquable (à part le client Android vraiment à la traîne). Je fait régulièrement la « promo » de Mailo mais quand sur votre téléphone vous avez directement votre compte Gmail…
    Le « tout gratuit » est aussi une vraie « plaie » et il faut en plus reconnaître que les services des GAFAM sont assez remarquables.
    Restons optimiste quand même car de plus en plus de personnes commencent à se réveiller !
    Longue vie à Mailo
  9. Cet article est très intéressant car vous demander de motiver les utilisateurs à utiliser des solutions numériques souveraines … mais sans donner de solution car … il n’y en a pas encore.
    Je me bats dans votre sens depuis de nombreuses années en essayant de motiver mes enfants, mon épouse, mes amis et collègues sans succès même avec des professionnels de santé ne comprennent pas et cet article pour moi tombe dans le même panneau.
    La discussion reste au niveau théorique, politique, subventions, fiscalité, décrets, lois, … mais il n’y a toujours aucune solution complète pour rivaliser avec les GAFAM et BATX.
    Ce qu’ils nous vendent contre nos données c’est un écosystème complet et fiable.
    Après de nombreux essais, Mailo est la meilleure (seule?) solution que j’ai trouvée en complément de Signal, Qwant et Magic Earth, Digiposte
    Mais tout cela est fait de bric et de broc souvent instable avec des logins séparés et des performances qui ne rivalisent pas encore avec les outils GAFAM sans parler des OS. A part e/foundation je n’ai rien trouvé et à lire leur blog il faut être un vrai geek pour jouer avec leur os sans jeter son téléphone par la fenêtre de rage.
    Tout cela pour dire que pour motiver quelqu’un qui a un iPhone ou un androïd sérieux ou même une entreprise qui doit gérer un petit système informatique à quitter les GAFAM la première question à la quelle il faut répondre et que vous posez dans le titre, c’est « je fais quoi? ».
    Et la réponse doit être de qualité.
    Ce genre d’article ne s’adresse qu’aux politiques et fatigue les utilisateurs en en confortant certains dans leur choix.
    Néanmoins merci beaucoup à toute l’équipe Mailo. La route est encore longue
    Belle journée à vous tou.te.s
    1. Personnellement, j’ai mis plusieurs mois (années?) à me dégafamiser quasiment totalement (en étant ingénieure cependant…) et les solutions ne sont effectivement pas interconnectées.
      Mais cela commence à prendre forme: pour les téléphones, une fois la démarche engagée sur son PC, je vois actuellement 2 solutions:
      -https://esolutions.shop/shop/old-e-os-fairphone-3/ qui vend des Fairphones 3 avec open os,
      -www.iode.tech qui est une entreprise française et vend des smartphones neufs ou reconditionnés avec open os également.
    2. Nous sommes chez Mailo entièrement d’accord avec cette analyse.
      L’excellence des produits alternatifs proposés est le socle d’une stratégie de reconquête de souveraineté numérique.
      Mais cela ne suffit pas car comme vous le dites de façon imagée si chaque service alternatif court isolé dans son couloir, seuls les geeks s’y retrouveront… Les acteurs français et européens doivent donc se rapprocher pour construire des offres « tout en un » totalement intégrées.
      Nous y travaillons d’arrache-pied.
    3. Bonjour Gérard,
      Tout a fait d’accord avec vôtre commentaire et effectivement il est vraiment compliqué de se débarrasser ou juste s’éloigner des GAFAM, aucune vrai solution complète n’est proposée et il faut passer du temps et avoir un minimum de compétence pour utiliser des solutions plus éthiques et libres, j’utilise aussi Qwant, signal, Froid, je suis sur Linux depuis 2004, j’ai un nextcloud hébergé en France, j’utilise et j’essaie de promouvoir les services de framasoft…
      Mais quand on voit que l’appli anticovid est hébergé chez Microsoft, Doctolib fait appel aux ressources d’amazone que doit on penser? Dans mon milieu, je travaille dans une structure culturelle financée a quasi 100% par de l’argent public, on travaille sur des apple, avec les licences MS, agenda et autres échanges se font au travers de Gg, dropB et c’est quasi impossible de faire bouger les lignes car tout est facilité par ces technologies qui fonctionnent quasiment sans rien faire, je pense que le cyber score devrait être appliqué aussi aux sociétés pour qu’on sache quels sont les outils numériques qu’elles utilisent, surtout les collectivités et les structures comme la mienne qui vivent avec l’argent public. Plus que d’en faire des cheveaux de bataille le sénat devrait se demander quels sont les OS et les logiciels utilisés dans l’école de la république et prendre de vrais résolutions. Alors plus que de sensibiliser les citoyens, qui par ailleurs sont tout-à-fait lucides a en croire les sondages, le gouvernement doit inciter tous les acteurs français et européens a proposer des solutions et a commencer par les opérateurs de téléphonie qui devraient pouvoir nous proposer des smartphones sans la couche Gg par dessus Android ou avec un OS Open Source type e/foundation et apprendre à l’école que les GAFAM ne sont pas les seules issues et ainsi garder le contrôle sur nos appareils, nos données.
      Bravo et merci aux services qui comme mailo offrent ces possibilités.
      Cordialement
  10. Bonjour
    Je ne peux que souscrire à votre initiative et souhaite le succès de Mailo, une messagerie quasi parfaite que j’ai découvert il y a cinq ans.
    Je la recommande volontiers à tous mes amis.
    Principale satisfaction : se libérer de l’emprise de Microsoft et ses produits intrusifs…
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.